le bAcAsAble ?

C’est le nom que j’ai donné à mon atelier et à mes activités autodidactes de création. Le tout, noté au plus au niveau par les agences de cotation, comme en atteste le triple A.

C’est une auberge espagnole. J’ai longtemps pensé que c’était un problème, ce va-et-vient incessant entre le dessin, l’écriture, les photos, la création d’objets. Nom d’une pipe, pensai-je, tu ne peux pas te concentrer un moment sur une seule chose et l’approfondir pour qu’elle devienne, je ne sais pas moi… professionnelle ? Puis est venu le temps de la réconciliation et de l’intégration de tous ces éléments qui font mon individualité : si y’a tout ça, c’est qu’il doit y avoir tout ça et c’est bien comme ça.