Catégories
les chroniques de lA bêcheuse

bienvenue

Il était une fois la vue depuis la fenêtre de mon atelier. Et de ma chambre. Et de l’autre chambre. Et du salon. Et de la cuisine aussi, maintenant que j’y pense.

Régulièrement je me disais que nom d’un petit cochon, je virerais bien toutes ces bagnoles garées sur le trottoir, pour y mettre du vert à la place. Mais comment faire, ça je ne voyais pas, d’autant que cela signifiait s’attaquer au spot préféré des pochtrons qui fréquentent le bar en face et… ça me semblait quand même un peu risqué à faire avec mes seuls petits bras musclés.

Quand un samedi soir, miracle, Internet me conduit tout droit vers l’appel à projet de la ville de Nantes, « ma rue est un jardin ».

L’objectif de cet appel à projet, est de proposer aux habitants de devenir les propres jardiniers de leur rue, en les invitant à soumettre eux-même leurs projets à la Ville de Nantes. Les habitants peuvent proposer un lieu qu’ils s’engageront à jardiner eux-même ou faire connaître un endroit qui, d’après eux, mériterait d’être valorisé et entretenu par le service des espaces verts de la Ville de Nantes. Cela peut être une façade, le trottoir en bas de son domicile ou encore un coin de rue de son quartier.

Il faut répondre en collectif et avant le lendemain soir, alors je me rue chez les quelques voisins que je sens les plus compatibles avec cette affaire, car j’ai bien vu que depuis quelques temps des fleurs s’échappent de chez eux pour aller sur le trottoir. Deux heures plus tard, le projet est déposé.

Nous nous engagerons ensuite à entretenir le jardin, à ne pas y faire pousser de substances illicites, à faire en sorte qu’il ne déborde pas sur l’espace public, à ceci et à cela, pas de problème. La ville de Nantes procédera à l’aménagement des espaces, nous offrant par la même occasion les premiers plants nous permettant de commencer notre douce colonisation, si c’est pas top, quand même.

Il a fallu bêcher, beaucoup. Puis planter, puis arroser, enfin rien de bien original pour un jardinier. Mais voilà, nous sommes dans l’espace public, alors des gens passent, s’arrêtent, discutent, et vas-y que je te donne un conseil, vas-y que je te raconte une histoire, vas-y que je me moque de ton jardinet, vas-y que plein de trucs se passent autour de cet endroit.

Et moi, misère, j’ai toujours aimé ça, raconter des anecdotes. Alors un jour j’ai commencé à écrire ce qui venait de m’arriver. Et puis j’ai recommencé. Et encore. Et encore et encore. Jusqu’à trouver que c’était vraiment le pied , cette petite activité.

Uniquement centrées dans un premier temps sur les aventures du jardin de rue, les chroniques ont assez vite dérapé et trouvé d’autres centres d’intérêt, j’espère que vous me le pardonnerez. SI vous souhaitez réaliser votre lecture dans l’ordre chronologique, commencez par « à la recherche de pétrole », puis faites le saumon, remontez le courant en suivant les flèches de navigation.

Catégories
les vAriAtions sur une Île

bienvenue

La grande inspiration de ce qui suit est une île que j’affectionne particulièrement, sur laquelle je me rends régulièrement.

Il n’y a pas beaucoup d’indications routières sur cette île. Enfin, il n’y en avait pas beaucoup. Quelques marquages au sol, de temps en temps des mini-menhirs comportant un ou deux noms et des distances… Certains râlaient que quand même ils pourraient mettre des panneaux.

Catégories
les photostrAtes

bienvenue

Dessiner, d’accord, mais pourquoi dessiner sur du papier photo ? Au tout début il y a une opportunité, sous la forme d’un stock de papier ramené d’un périple russe. Papier très bon marché qui ferait s’arracher les cheveux à n’importe quel photographe un tant soit peu soucieux de qualité. Idéal, par conséquent : je n’aurai aucun scrupule à le maltraiter.

Catégories
Blog

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur WordPress. Ceci est votre premier article. Modifiez où supprimez-le, puis commencez à écrire !